laposte.fr

Besoin de plus d’informations ?

Notre équipe d’experts est à votre disposition du lundi au samedi de 9h à 18h30

Appelez-nous

0969 32 59 56
(prix d'un appel local)

Accueil Blog Comment choisir le bon emplacement pour son commerce ?
Boutique

Bien choisir l'emplacement de son commerce

4 MIN
Le 31/05/2018

Vous rêvez de vous installer dans un quartier dynamique avec un emplacement de rêve ? C’est possible ! Mais quelques règles s’imposent : anticiper et, pourquoi pas, se faire accompagner par un professionnel. Le point avec Stéphane Meignant, Président de la Fédération Française des Chasseurs Immobiliers et cofondateur de Côté Acheteur.

Vous cherchez le bon emplacement pour votre commerce ? Suivez les conseils de Stéphane Meignant, Président de la Fédération Française des Chasseurs Immobiliers et cofondateur de Côté Acheteur.

Quels sont les avantages d’avoir recours à vos services pour un commerçant ?

La mission principale est de s’assurer que le commerçant peut exercer son activité dans le local commercial choisi. Nous nous assurons que la boutique est dans un bon état et faisons le lien avec la copropriété de l’immeuble. Nous vérifions aussi tous les diagnostics ainsi que la possibilité ou non d’utiliser les caves. Cela permet d’aller à l’essentiel, de gagner du temps pour permettre au commerçant de se concentrer sur son métier. Le nôtre, c’est à la fois d’aider à la recherche d’un local, de conseiller en cas d’achat et d’accompagner tout au long de la démarche avec des conseils avisés sur l’emplacement idéal…

Comment travaillez-vous ?

C’est l’expérience qui prime. Nous analysons les différentes caractéristiques d’un quartier et le rapport prix/surface. La première étape est d’aider le commerçant à définir son besoin, ce qui est essentiel dans le parcours de réussite. Ainsi, parfois nous le réorientons vers d’autres quartiers en fonction de la surface dont il a besoin et le prix du pas-de-porte. Il faut montrer la réalité du terrain.

Est-ce que l’attraction des emplacements n° 1 est toujours d’actualité ?

Dans les grandes villes, comme Lyon, Paris, Lille ou Bordeaux, il y a des quartiers soumis à des phénomènes de mode. Les commerces suivent ces mutations et les clients. Le dynamisme d’un quartier naît de la rencontre entre l’offre et la demande. D’un côté, celle du commerçant et de l’autre, celle du client. À Paris, par exemple, quand un quartier voit arriver de nouveaux habitants avec un fort pouvoir d’achat, les commerçants s’adaptent. Définir ces zones d’attractivité fait partie de notre mission. Mais, depuis quelques années, il faut tenir compte d’un phénomène : l’e-commerce. Parfois, le zonage n’est pas indispensable. En effet, une boutique peut avoir un emplacement vitrine qui ne génère pas forcément un gros revenu, mais qui génère une forte notoriété qui se répercute sur l’activité online. Par exemple, des commerces de vêtements ou d’autres liés à l’informatique peuvent avoir pignon sur le web. C’est une approche complémentaire. L’activité internet peut compléter le manque de visibilité. Mais c’est moins vrai pour les commerces de bouche. Pour eux, l’emplacement reste capital.

Quels sont, selon vous, les points de vigilance à garder à l’esprit ?

Un commerce doit respecter les normes qui s’appliquent aux lieux accueillant du public. Les normes en vigueur exigent de pouvoir accueillir des handicapés, donc éviter les marches. Mais aussi, veiller à installer des zones d’évacuation en cas d’incendie, des départs de fumée et de prévoir des issues de secours. Bref, assurer une bonne circulation dans le commerce.

Dans quels délais pouvez-vous trouver la perle rare et à quel coût ?

En général, nous trouvons en 3 mois alors que les recherches non accompagnées peuvent s’étaler entre 6 et 12 mois. Avec des biens ciblés, on gagne en efficacité. Ne pas trouver son local rapidement coûte cher dans un projet d’installation. Notre commission est calculée en fonction du montant de la transaction. Nous avons des mandats de recherche exclusifs.

Quels conseils donneriez-vous à un commerçant ?

Anticiper, anticiper et anticiper. Bien étudier la zone de chalandise et le financement. Se demander si le type de produits ou de services que je propose va plaire ou intéresser la population locale. Si je propose des repas, dois-je ouvrir le midi ou le soir, si je suis un coiffeur, combien sont présents dans le quartier. Quand un commerçant s’installe, il y a deux cas de figure : soit il arrive avec sa clientèle, soit il va devoir se démarquer de la concurrence à travers une offre ou une identité originale. Dans les deux cas, une analyse du trafic est indispensable.

Thème :  Boutique
Rédigé par Elise Jafet
Découvrez votre caisse Genius
Sur tablette, certifiée NF525, elle simplifie et développe votre commerce
Besoin de plus d’informations ?
Notre équipe d’experts est à votre disposition

Appelez-nous
09 69 32 59 56

(prix d’un appel local)
Faites-vous rappeler
Être rappelé
Besoin de plus d’informations ?
Nos conseillers vous répondent dans les 24 heures

Écrivez-nous !
Envoyer un e-mail

Trouvez la solution Genius la plus adaptée à vos besoins en quelques minutes grâce à notre simulateur.