laposte.fr

Besoin de plus d’informations ?

Notre équipe d’experts est à votre disposition du lundi au samedi de 9h à 18h30

Appelez-nous

0969 32 59 56
(prix d'un appel local)

Transfert de charges : Le guide pour s'y retrouver sans se tromper

Accueil \ Actualités \ Articles de blog \ Transfert de charges : Le guide pour s’y retrouver sans se tromper
Partager
25 mars 2019

Qu’est-ce qu’un transfert de charges ? Encore une particularité propre à la comptabilité !

Pour une personne peu initiée aux spécificités de la gestion financière d’entreprise, cela peut faire peur. Alors pour ne pas vous perdre dans tout ce jargon technique, nous avons élaboré pour vous un guide spécial transfert de charges.

Partons à sa découverte.

 

1/Qu’est-ce que le compte transfert de charges ? 

Le transfert de charges est une opération comptable spécifique dont le but est d’éviter d’impacter le résultat de votre exercice comptable si cette charge ne concerne pas réellement celui-ci ou si vous ne connaissez pas encore la nature de l’opération à comptabiliser.

Le compte transfert de charges est classé en 3 catégories :

– une catégorie pour les charges d’exploitations ;

– une catégorie pour les charges financières ;

– une catégorie pour les charges exceptionnelles.

 

2/À quoi sert-il ? 

Les opérations de transfert de charges sont comptabilisées dans le compte de résultat et permettent de respecter l’un des grands principes de la comptabilité : donner une image fidèle de la situation de votre entreprise.

Ainsi, en retraitant vos données comptables, les soldes et indicateurs de vos comptes seront plus pertinents et réalistes.

 

Voici les principales opérations comptables classées en transfert de charges :

– les indemnités d’assurance ;

– les sinistres ;

– les remboursements de formation au forfait ;

– la répartition des frais d’emprunts sur plusieurs exercices ;

– les aides à l’embauche ou à l’emploi ;

– les cotisations à l’Urssaf ;

– les caisses de retraite ;

– les avantages en nature ;

– les impôts et taxes ;

– les subventions ;

– les pertes ou vols de stocks de marchandises.

L’utilisation d’un compte de transfert de charges est interdite pour corriger une erreur d’imputation comptable ou si vous avez la possibilité d’imputer immédiatement cette charge.

 

3/Comment comptabiliser un transfert de charge ? 

Dans le cadre de votre exercice comptable et si vous gérez vous-même votre comptabilité, vous serez amené à passer des écritures de comptabilisation de transfert de charges.

Ne vous inquiétez pas, ces écritures sont très simples ! Pour se faire, il vous suffit de procéder comme suit :

 

– Pour les écritures de transfert de charges d’exploitation :

  • au débit d’un compte d’immobilisations ou de charges de type 60xxx à 64xxx ;
  • au crédit du compte 791 « Transferts de charges d’exploitation ».

 

– Pour les écritures de transfert de charges financières :

  • au débit d’un compte de bilan ou de charges de gestion de type 60xxx à 64xxx ;
  • au crédit du compte 796 « Transferts de charges financières ».

 

– Pour les écritures de transfert de charges exceptionnelles :

  • au débit d’un compte de bilan ou de charges de gestion de type 60xxx à 64xxx ;
  • au crédit du compte 797 « Transferts de charges exceptionnelles ».

 

Pour les opérations relatives à une aide de l’État (subvention) entrant dans le cadre d’une diminution de charges d’exploitation, vous devrez passer l’écriture de contrepartie dans un compte de type 443xxx.

Une fois ces écritures comptabilisées dans vos livres, vous devrez, le cas échéant – si elles sont significatives –, justifier de leur existence en indiquant dans l’annexe du bilan la nature, le montant et le traitement comptable opéré.

 

4/Comment estimer et calculer mes charges prévisionnelles ? 

Afin de ne pas vous laisser surprendre au moment de l’établissement de votre plan de trésorerie, n’oubliez pas de calculer et d’estimer vos charges prévisionnelles à répercuter sur d’autres exercices.

Les principales charges que vous pouvez estimer en amont sont les dépenses financières liées notamment aux intérêts d’emprunts et de comptes courants d’associés.

 

– Les charges liées aux emprunts :

Le plus souvent, les charges liées aux emprunts représentent une partie importante de vos dépenses (sauf pour les cas particuliers de prêt à taux zéro) et ces emprunts génèrent des intérêts.

Pour calculer vos charges financières prévisionnelles, vous devrez simplement vous munir du tableau d’amortissement prévisionnel fourni par la banque et vous référer à la ligne correspondante de l’année en cours.

 

– Les charges liées aux comptes courants d’associés :

Si vous gérez votre entreprise en association avec d’autres personnes, sous certaines conditions, des apports en comptes courants peuvent avoir lieu.

 

À tout moment, ces apports peuvent être remboursés à leur propriétaire. Si un taux a été prévu lors de l’établissement des statuts de la société, il vous faudra calculer et intégrer les intérêts de ces mouvements dans vos charges prévisionnelles.

 

Maintenant que vous maîtrisez un peu mieux la notion de transfert de charges, munissez-vous d’un classeur « Spécial clôture d’exercice » et classez-y tous les documents nécessaires à la comptabilisation de vos charges de fin d’exercice. Vous gagnerez ainsi un temps précieux au moment de l’établissement de votre bilan comptable.

Le blog du commerce connecté

Découvrez votre caisse Genius
Sur tablette, certifiée NF525, elle simplifie et développe votre commerce
Besoin de plus d’informations ?
Notre équipe d’experts est à votre disposition

Appelez-nous
09 69 32 59 56

(prix d’un appel local)
Faites-vous rappeler
Être rappelé
Besoin de plus d’informations ?
Nos conseillers vous répondent dans les 24 heures

Écrivez-nous !
Envoyer un e-mail

Trouvez la solution Genius la plus adaptée à vos besoins en quelques minutes grâce à notre simulateur.

Trouvez la solution Genius la plus adaptée à vos besoins.